La vie de l'association

Page suivante | Fin

Beaujolais Nouveau au Café Signes

Edité le 20/10/2017

Comme chaque année le Café Signes, atelier de notre ESAT Jean Moulin, perdure une belle tradition bien qu'il faille la consommer avec modération !
Le Beaujolais Nouveau y arrivera le jeudi 16 novembre 2017 de 10h à 20h. Sur réservation (voir liens ci-dessous).

Café Signes
33, avenue Jean Moulin ~ 75014 Paris
Tél. 01 45 39 37 40 ~ Fax 01 40 52 81 15

 Contact  Lien  Pièce jointe

Le tableau ivre, exposition au Café Signes

Edité le 18/09/2017

De l'eau et de l'imaginaire, deux éléments qui reviennent inlassablement, dans mon travail. Pas de préférence en matière de création, les sujets de mes toiles évoluent avec moi, en suivant la rivière des rêves.
Pour tenter d'arriver à une vérité brute, j'utilise une technique particulière, qui consiste à remplacer les pinceaux par les mains. C'est en quelque sorte ma langue des signes à moi. Mes mains me permettent d'avoir un rapport direct de communication entre moi et la toile. Il ne s'agit pas de réfléchir mais simplement de laisser agir. Je ne sais donc jamais ce que mes mains vont peindre à l'avance, je peux avoir une vague image, mais elle finit toujours par dériver, couler, et finalement rejaillir.

J'ai l'eau qui circule dans la tête.
En chaque homme une mer,
Chaque vague à son être
Vague à l'âme sur la terre.

Alice Derieux

Au Café Signes du 29 septembre au 30 octobre 2017.
Vernissage le 5 octobre à partir de 18h30.

En savoir plus

 Café Signes, Paris 14   Lien

Bruno Egron : interview

Edité le 12/10/2017

A l'occasion de la publication de la 2ème édition de l'ouvrage de référence "Scolariser les élèves handicapés mentaux ou psychiques", Bruno Egron, coordinateur et 1er Vice-Président de l'Entraide Universitaire, présente les enjeux de leur scolarisation et des réponses que notre association peut y apporter.

Quelles motivations ont conduit à la publication de cet ouvrage devenu aujourd'hui une référence ? Quelles sont les nouveautés de cette 2ème édition ?

Au début des années 2000, il n'existait que très peu d'ouvrages pédagogiques, écrits par des enseignants, sur l'accompagnement scolaire des élèves handicapés mentaux en France, à la fois parce que le discours dominant était celui des « psy » et que de nombreuses querelles quant à l'origine des troubles parasitaient toute présentation de pratiques éducatives ou pédagogiques. L'arrivée de la notion de besoin éducatif particulier et la demande forte d'apprentissages scolaires de la part des familles ont permis de libérer les pratiques en les appuyant non pas sur les nosographies et les théories explicatives des troubles, mais sur les symptômes et les besoins.
Je constatais aussi sur le terrain de nombreuses pratiques efficaces qui malheureusement disparaissaient avec leurs auteurs, avant d'être ensuite redécouvertes par d'autres. Bref, nous n'avions pas de mémoire professionnelle, ce qui est un frein au développement d'une pédagogie adaptée, cela au détriment avant tout de nos élèves.
L'ouvrage « Scolariser les élèves handicapés mentaux et psychiques », paru en 2011, présente les 4 troubles principaux : déficience intellectuelle, troubles du comportement, troubles du spectre autistique et troubles psychiques, et les fonctionnements institutionnels. Mais il se centre surtout sur les pratiques adaptées en proposant outils (par exemple comment identifier les besoins des élèves) et descriptions de démarches (par exemple l'apprentissage du français avec des élèves autistes). Mon ancienne fonction d'inspecteur -formateur à l'INSHEA  m'a permis de réunir des universitaires, des conseillers pédagogiques, des enseignants spécialisés, des inspecteurs de l'Education nationale autour de ce projet.
Ce choix éditorial, et la qualité des articles, ont été payants puisque l'ouvrage a obtenu un fort succès dans le petit monde de l'enseignement spécialisé. Il est un des plus cités dans les bibliographies des mémoires CAPA-SH  et beaucoup de ses outils sont repris par les acteurs institutionnels et les professionnels, enseignants comme éducateurs.
L'évolution des politiques et des pratiques a nécessité une réédition actualisée, parue en février 2017. Outre l'évolution des dispositifs (le passage des Clis en Ulis-école, le développement des unités d'enseignement …), nous avons introduit le Gevasco , les pratiques numériques, l'enseignement professionnel et la reconnaissance des compétences professionnelles qui sont actuellement le point faible, et en développement, de la formation des jeunes handicapés.

Que pensez-vous de la prise en charge des handicaps mentaux et psychiques dans les établissements médico-éducatifs aujourd'hui en France ? Quelles sont selon vous les choses à améliorer ?

Premier constat, la loi de 2005 a peu modifié le fonctionnement des établissements médico-éducatifs, ni dans les effectifs, ni dans les contenus d'apprentissage, ni dans les modalités de scolarisation, et encore moins dans la formation professionnelle. Ceci malgré un changement notable du profil des enfants accueillis, qui présentent plus de troubles associés et/ou de troubles multiples, et qui sont en moyenne plus âgés (l'Ecole primaire accueille une majorité d'entre eux). Les causes sont multiples, une de celles qui actuellement focalise mon attention est la présence majoritaire d'enseignants de statut privé sous contrat, que les établissements ont du mal à recruter et à maintenir sur poste. En grande partie, ils n'ont pas de formation initiale ni continue. Nous réfléchissons à l'Entraide universitaire aux moyens d'améliorer la technicité de nos enseignants.
L'inquiétude, compréhensible des équipes des IME par rapport à la société inclusive vers laquelle nous nous dirigeons, la peur d'une disparition ou d'une « dissolution » dans l'Ecole (qui n'adviendra pas), expliquent cette difficulté à se positionner comme un acteur engagé de cette politique. De même que la création des services de soins  n'a pas diminué les places en établissements, la « désinstitutionnalisation » n'amènera pas la disparition des établissements médico-éducatifs. Cependant, ils devront se transformer. D'ici quelques années, les unités d'enseignements seront toutes ou en très grande majorité dans les écoles, collèges et lycées, à l'instar de ce qui se passe dans d'autres pays de l'OCDE, et les demandes iront vers plus de temps de scolarisation, et plus de formation professionnelle. Cela entrainera une réorganisation des fonctionnements et des interventions éducatives et thérapeutiques, plus en accompagnement de cette scolarisation, en appui aux élèves, aux enseignants et aux familles. Il est nécessaire d'ores et déjà de réfléchir, expérimenter des fonctionnements, plutôt qu'avoir à les subir.

Quelles contributions pensez-vous que le corps éducatif, les associations spécialisées et l'Entraide Universitaire en particulier puissent y apporter ?

Le souhait de la société inclusive de voir tous les enfants partager les mêmes lieux de vie, dont l'Ecole, ne signifie pas que cette dernière soit en mesure seule de le faire. Je constate qu'actuellement, si elle a répondu quantitativement à la demande sociale (plus des deux tiers des enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire), il lui reste à améliorer qualitativement cet accueil. Les accompagnements éducatifs et thérapeutiques sont et resteront nécessaires, et ils devront se construire en partenariat autour de et avec l'Ecole, C'est une vraie révolution qu'il faut, je me répète, réfléchir et anticiper dès maintenant.
Dans la mesure où l'inclusion des enfants qui nous sont confiés est un projet politique partagé, c'est le rôle des associations que de promouvoir et d'accompagner cette réflexion. En demandant au politique les moyens législatifs et matériels pour ce faire, en sollicitant les équipes pour engager cette réflexion, en étant à leur coté pour soutenir ou étayer leurs propositions, en leur proposant les formations nécessaires, en valorisant et diffusant les expériences positives.
L'Entraide universitaire se place dans cette perspective, sans engagement aveugle, en tenant compte du choix sociétal, mais aussi des choix des familles (qui ne sont pas automatiquement identiques au choix sociétal), des possibilités locales, des engagements des équipes, et de l'intérêt des enfants qui nous sont confiés. Ce sera l'objet de notre prochain colloque, et l'orientation principale de la commission scolarité dont je viens, à la suite de Bernard Gossot, de prendre la coordination, et à laquelle j'invite tous les professionnels intéressés à y participer.
Personnellement, je suis toujours engagé dans cette direction, en continuant à intervenir, écrire et diriger des publications dans le champ de l'enseignement spécialisé, et en mettant mon expertise à la disposition des équipes de l'Entraide universitaire si elles le souhaitent.

Lien pour plus d'informations sur l'ouvrage

Bruno Egron est :
1er Vice-Président de l'Entraide Universitaire
Inspecteur de l'Education nationale adaptation et scolarisation des élèves handicapés honoraire
Ancien formateur et responsable de formations à l'INSHEA
Ancien formateur associé à l'Ecole supérieure de l'Education nationale (ESEN) pour la formation des inspecteurs
Formateur associé à l'ESPE de l'académie de Versailles
Intervenant dans de nombreuses universités

En savoir plus

Quand on parle de l'Entraide dans la presse

Edité le 12/10/2017

Le journal Juris association est un bimensuel traitant des organismes sans but lucratif. Dans son n°565, consacré à la maîtrise des risques, Raquel Secades (Directrice générale) et Sophie Soundele (Directrice financière) apportent leurs témoignages à propos du contrôle interne.
Extrait en image ci-contre et dossier complet en pièce jointe ci-dessous.

 Pièce jointe

Inauguration du complexe Evelyne Conte

Edité le 28/09/2017

Mardi 26 septembre 2017 a été inauguré le complexe Evelyne Conte de Villeneuve la Garenne (92).

De tous les établissements de l'Entraide Universitaire, il est unique par le nombre de services qu'il accueille: foyer d'hébergement, ESAT, CITL et SAVS. Autant de missions qui seront désormais assurées dans un cadre digne de ce nom, après plusieurs phases de travaux maintenant achevées. Denis Meskel, directeur du complexe, a remercié les personnes présentes qui ont rendu cela possible: les représentants de l'ARS, du Conseil départemental, de la Ville, du Lions Club et les Administrateurs de l'Entraide Universitaire qui ont apporté leur soutien actif au financement de cette réhabilitation.

Arnold Wessels, Président d'Honneur de l'association, a rendu hommage à Evelyne Conte, administratrice qui s'est beaucoup investie de son vivant pour cet établissement qui porte aujourd'hui son nom. Alain Girard, Président, a réaffirmé sa confiance dans les équipes du complexe Evelyne Conte, qui grâce à leur action ancrent la devise de l'Entraide Universitaire "Citoyens avant tout" en ce lieu dédié à l'émancipation et à l'épanouissement des personnes en situation de handicap.

En savoir plus

 Villeneuve-la-Garenne   Lien

Handicap ? En parler c'est bien, agir c'est mieux !

Edité le 13/07/2017

Le Mercredi 28 juin à 18h30 à la Salle des Fêtes de la Mairie du 12ème, dans le cadre du Mois Extra-Ordinaire du Handicap de la Ville de Paris, le CAMSP Janine Levy de l'Entraide Universitaire, la Mairie du XIIème et l'Atelier Cigale vous ont  invité à la représentation du Théâtre Forum « Prends ma place ! » spectacle interactif qui sollicite l'expression  de nos propres réactions dans différentes situations.Après l'introduction de la soirée par Mme Catherine Baratti - Elbaz, Mairie du 12ème, place fut donnée au spectacle  Dans  un premier temps,les comédiens ont joué 2 à 5 courtes histoires, des situations de la vie de tous les jours ; à l'école, au club de foot, au restaurant...

Comme tout le monde, les personnages de ces histoires ont croisé des personnes en situation de handicap, pensent être sensibilisés. Pourtant quand une personne en situation de handicap arrive dans la classe de leur enfant, dans le club de sport qu'ils animent, dans leur famille ou leur travail, ils vont se retrouver face à leurs réactions d'inquiétude, de peur, d'incompréhension, de rejet parfois...

Nous, nous pensons que si les lois, les mesures concrètes pour l'accessibilité de tous sont indispensables, il y a encore du chemin à faire pour faire évoluer le regard, les mentalités au quotidien, et que chacun par le dialogue peut s'engager à son niveau dans l'école de ses enfants, son travail ou sa famille pour faire évoluer les choses.

Voilà pourquoi, après avoir vu les histoires, elles ont été rejouées  une seconde fois et le public a été sollicité pour  intervenir dans l'idée de faire évoluer la situation, tenter de l'améliorer.Ce spectacle a été suivi d'un pot convivial qui a permis aux personnes présentes de prolonger leurs discussions et partager sur leurs impressions.

Un moment qui nous l'espérons peut contribuer parmi d'autres à nous faire évoluer vers une société plus inclusive.

En savoir plus

Semaine du Handicap

Edité le 01/06/2017

Dans le cadre de la Semaine du Handicap, du mois extraordinaire du handicap porté respectivement par la Mairie du 12ème et la Mairie de Paris, l'Entraide Universitaire, le CAMSP Janine Lévy en partenariat avec La Cie Atelier Cigale et la Mairie du 12ème vous invitent à participer au Théatre Forum "Prend ma place".
Le 28 Juin 2017 à 18h30
Programme en pièce jointe.

 Paris 75012   Contact  Pièce jointe

Fête de la musique au Café Signes

Edité le 01/06/2017

Le 21 juin 2017 avec les Stormiens.
Franck et Julien chantent en live et en harmonie toute la variété internationale en animant ainsi 100% de votre soirée.
Assiette gourmande maison. Pensez à Réserver.
 

 Paris 75014   Contact  Lien

Labellisation pour l'IMP Dysphasia

Edité le 08/06/2017

Labellisation « établissement en démarche de développement durable » pour l'IMP Dysphasia

Le 1er Juin 2017, une délégation de 4 jeunes de l'IMP Dysphasia a reçu un trophée du label E3D « niveau approfondissement » délivré par l'Education Nationale, en Sorbonne.
Ce trophée récompense l'investissement des enfants et de l'équipe en faveur du développement durable. Une cérémonie a eu lieu au Grand Salon de la Sorbonne avec les 33 établissements scolaires, de la maternelle au lycée, récompensés.
Chayma, Ludovic, Samuel et Djamil, accompagnés par Jean-Baptiste BOMBEK (éducateur spécialisé) et Anna SPITZ (directrice de l'établissement), ont reçu leur trophée des mains de Mr le Recteur de l'académie Gilles PECOUT, ainsi que de Monsieur Jean JOUZEL climatologue, glaciologue et prix Nobel de la paix en 2007 avec ses travaux sur le climat avec AL GORE.
Les enfants ont pu présenter quelques une des actions choisies menées sur site, en montant sur une estrade, devant près de 300 personnes. « Depuis 2014 l'IMP a mis en place un potager avec des matériaux de récupération, mais aussi avec des carrés potagers gagnés lors d'un concours.
Un récupérateur d'eau de pluie de 300 litres a été acheté et installé pour arroser nos plantations. Un lombricomposteur est en service depuis deux ans. Celui-ci nous permet d'améliorer la qualité et la pousse de nos plantations. Le tri sélectif fait également parti du quotidien de l'établissement. »

Photo - Rectorat de Paris - Sylvain Lhermie

En savoir plus

Service civique pour personnes en situation de handicap

Edité le 14/04/2017

La loi n° 2010-241 du 10 mars  2010 a instauré "Le service civique" qui  repose sur les principes fondateurs que sont la mixité sociale et l'accessibilité.
Ses objectifs reposent sur un engagement volontaire et rémunéré (472,97€ par l'État et 107,58€ euros par l'organisme d'accueil) pour tous les jeunes de 16 à 25 ans (30 ans pour les personnes en situation de handicap), sans condition de diplôme et  qui souhaitent s'engager sur la base du volontariat au service de l'intérêt général pour une période de 6 à 12 mois.
Il peut être effectué dans 9 grands domaines : culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d'urgence, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité et sport.

Depuis la création du service civique, sur 200 000 jeunes engagés dans le dispositif seuls 0,5% étaient en situation de handicap.
Plusieurs raisons expliquent  cette situation : la faible connaissance du Service Civique par ce public, la difficulté d'aménager les locaux et les missions (horaires et durée), les réticences de certains organismes d'accueillir ces jeunes et une barrière au niveau du recrutement où il y a plus de demandes que d'offres.

Dans le cadre de Défi Handicap et de l'inclusion sociale des personnes en situation de handicap, la DDCS a choisi de valoriser ce dispositif afin d'offrir une réelle opportunité pour les jeunes qui rencontrent des difficultés dans leurs parcours d'insertion professionnelle.

 Les missions proposées aux  personnes handicapées pourraient être les suivantes :

  • la promotion des actions menées par vos institutions,
  • la contribution au développement des projets numériques et  l' accompagnement à l'utilisation d'outils numérique,
  • l'animation d'ateliers (cuisine, jeux, informatique..)..

Afin d'expliquer le dispositif du Service Civique, ses avantages et les outils mis en place par  l'Agence du Service Civique et la DDCS pour faciliter l'accueil d'un jeune (demandes d'agrément, aides à l'aménagement du poste de travail, subventions, cumul AAH et SC, compensation du handicap...), nous proposons une séance d'information  à la DDCS  le mercredi 17 mai à 14h30.

Confirmez votre venue par retour de mail avant le vendredi 5 mai 2017.

En savoir plus

 Contact  Pièce jointe